SERVICES EN UN CLIC

Tous les services

Etat civilMarchés publicsMenus CantineSantéLe Centre Communal d'Action Sociale - CCASConseil MunicipalBulletin MunicipalMéteoPlanAnnuaire des associationsSécuritéActualitésLocation de sallesContactez-nous
Accueil>Histoire & Patrimoine>Histoire & Patrimoine>

Histoire & Patrimoine

Histoire du village de Châteauneuf-du-Pape

 

 

 

Pierre Chateauneuf du pape

L'histoire du village est très ancienne mais les rares documents retrouvés rendent son passé difficile à retracer.
D'après des découvertes archéologiques réalisées, des traces de présence humaine remonteraient à la préhistoire...

 

 

Une évolution du nom du village au fil des siècles.


Un document datant de 1094 témoigne de l'histoire de notre village sous le nom de « Castro novo », qui signifie le « nouveau village fortifié ».


Au 13ème siècle, le village est nommé « Châteauneuf- Calcernier », « calcernier » indiquant la chaux tamisée produite en quantité sur la commune dont la qualité et la notoriété a dû contribuer à la réussite économique du village de cette époque.


Ce n'est qu'en 1893, à la demande du maire Joseph Ducos et de ses élus, que le village est nommé « Châteauneuf-du-Pape », faisant ainsi référence à ce lieu de villégiature des Papes qu'est le château construit au XIVè siècle à l'initiative du Pape Jean XXII, mais aussi à cette époque qui marquera les prémices de la renommée de ses vins.

 

 

Une évolution dans l'activité économique du village

 

L'économie du village a été favorisée par sa proximité des deux voies de commerce ; le Rhône, une voie fluviale de communication importante autrefois, et la "grande route" construite par les romains et permettant l'accès d' Arles au Sud et de Lyon au Nord.

 

Au XIVème siècle, le village connait sa propospérité grâce à la chaux, les tuiles, le sel et la culture de la vigne.

 

A l'origine du nom que portait le village au XIIIème siècle, la chaux utilisée pour la construction connait un essor et la demande se fait grandissante dans tout le Comtat. La qualité et la quantité de la chaux produite alors à Châteauneuf- Calcenier fait la prospérité du village. La vente de tuiles serait alors associée à ce succès.

 

L'évêque d'Avignon accède en 1238 au droit de posséder un port franc pour le commerce de sel, port établi sur le Rhône près de Châteauneuf où les navires marchands de sel peuvent y décharger leur marchandise sans être soumis à l'imposition instaurée sur d'autres ports du Rhône.

Le sel devient à l'époque une source de revenu importante pour le village qui bénéficie d'un statut spécial.

 

L'arrivée des Papes dans le village, début du XIVème siècle est à l'origine du dynamisme économique du village. De nombreux habitants du village sont employés mais arrivent aussi de nombreux ouvriers et artisans de l'extérieur qu'il faut nourir et loger. Tous oeuvrent à la contruction du château. Le port de Châteauneuf joue un rôle prépondérant dans l'approvisionnement des matériaux autres que la chaux, les tuiles et la pierre des carrières du village. Le commerce et l'artisanat sont florissants.

 

Au XIVème siècle, la vigne occupe quasiment la moitié des surfaces cultivées, l'autre moitié des terres étant consacrées aux céréales. La culture de la rose est aussi présente ainsi que celle des oliviers.

 

Au fil des siècles, la culture de la vigne a pris une place prépondérante dans l'économie du village.

 

Autour des métiers du vin, la tonnelerie, peu présente encore en fin du XVIIème siècle, profte de la reconstruction du vignoble après la crise du phylloxera en 1866. 

A la veille de la 1ère guerre mondiale, Châteauneuf-du-Pape compte 11 tonneliers, tonneaux utilisés alors pour transporter le vin.

Puis, la tonnelerie va peu à peu disparaitre au profit des transports de vin en citerne...

 

De nos jours, l'activité économique est centrée sur les métiers de la vigne et du tourisme.

 

 

 

Un vignoble de renommée


Bien que remontant très certainement au temps des romains, la culture de la vigne n'est citée qu'en 1157, dans des écrits les plus anciens retrouvés.
L'arrivée des Papes en Avignon a véritablement insufflé une dynamique dans le vignoble et c'est Clement V qui a manifesté son intérêt pour les vins issus de ce vignoble.

Son successeur Jean XXII, Pape à l'origine de la construction du château, fut le principal artisan de la renommée des vins qu'il nommait "Vins du Pape".

De 1325 à 1334, plus de 3.000 litres de vins étaient vendus au Palais des Papes. Il y était organisé des réceptions où de nombreux ambassadeurs étrangers étaient invités. Très rapidement, des barriques furent expédiées en Italie, en Allemagne et en Angleterre mais aussi outre atlantique.

La barrique laissa place à la vente de bouteilles au XVIIIème siècle.

Plus tard, la notion de cépages entra en compte dans la qualité gustative des vins et c'est Joseph Ducos qui, après de nombreuses dégustations, définit les caractéristiques organoleptiques des cépages et détermine l'assemblage typique d'un vin de Châteauneuf-du-Pape en 4 familles d'assemblage de cépages.
La crise du phylloxera met un terme à cette période faste à la fin du XIXème siècle, frappant le vignoble en 1866.
La reconstruction du vignoble ne se fit qu'en 1878.

La surface du vignoble croît, la production aussi et le commerce du vin connait un véritable essor.

En 1933, l'aire d'appellation et les conditions de productions de l'appellation Châteauneuf-du-Pape sont confirmées en cours de cassation, garantissant ainsi la qualité de l'appellation.

 

Aujourd'hui, 3.200 hectares de vignes portent l'appellation Châteauneuf-du-Pape et ses vins sont appréciés dans le monde entier.

 

 

 

 

Armoiries de Châteauneuf-du-Pape

Les armes de Châteauneuf-du-Pape ont évoluées elles aussi avec le temps mais elles ont toujours porté trois tours.

Les armes actuelles peuvent se blasonner ainsi ; D'azur au château de trois tours d'argent, celle du milieu plus haute que les autres, ouvert et ajouré du champ, maçonné de sable.